Dissection - "Storm Of The Light's Bane"
Sweden - 1995 - Nuclear Blast - 43'16
1. At The Fathomless Depths - 1'56
2. Night's Blood - 6'40
3. Unhallowed - 7'28
4. Where Dead Angels Lie - 5'51
5. Retribution - Storm Of The Light's Bane - 4'50
6. Thorns Of Crimson Death - 8'06
7. Soulreaper - 6'56
8. No Dreams Breed In Breathless Sleep - 1'26

Line-up :
Jon Nødtveit : vocals & guitars
Johan Norman : guitars
Peter Palmdahl : bass
Ole Öhman : drums

"The Somberlain" aurait pu être considéré comme étant une pièce maîtresse s'il n'avait pas eu comme suite ce fabuleux "Storm Of The Light's Bane". En effet, la richesse des compositions du premier album a été accentuée ici pour nous offrir un recueil de chefs d'œuvres plus géniaux les uns que les autres. Cet opus reste fidèle aux racines Black et Death du groupe, mais on sent qu'un travail conséquent de la mélodie a été effectué. Cet album est également plus violent et plus diversifié que son prédécesseur. D'un côté, le tempo s'est accéléré mais il est plus varié. Il n'est pas rare que des blasts enragés soient suivis par des plans très calmes. Une nouvelle fois, un gros boulot sur les ambiances a été accompli. L'esprit malsain et glacial que l'on pouvait trouver sur "The Somberlain" a été appuyée de façon à mettre l'auditeur encore plus en émois. Cela est principalement du à la réverb sur la batterie et au son des guitares très tranchant mais surtout très homogène avec le reste. Heureusement que la production tient la route. Ils ont retenté l'expérience du Unisound et ça leur va bien. Ce studio leur donne un son assez singulier et surtout très personnel. Que demander de plus ?
Après une majestueuse intro entièrement jouée aux guitares électriques, la tempête se déchaîne sur le sang de la nuit, hymne ultime en deux parties séparées par un passage acoustique assez original et malsain. C'est surtout sur ce deuxième morceau que l'on sent que l'agressivité est au rendez-vous avec un démarrage tambour battant qui nous scotche vraiment dès sa première note. La suite n'est pas mal non plus. Ce mix qui emprunte toutes les qualités aux deux styles de prédilection du groupe nous assure un intérêt plus que fascinant. On se demande vraiment où ils peuvent aller chercher toutes leurs idées car rien n'est à jeter.
Les passages acoustiques ont toujours leur place mais au sein même des morceaux ici, à la différence des petites plages isolées qui figuraient sur le premier album. Elles calment un peu la frénésie ambiante qui règne au sein de ce "Storm Of The Light's Bane" stupéfiant. "Thorns Of Crimson Death", morceau le plus long de l'album débute même sur une courte intro en son clair (pas de guitare acoustique) très sombre. Comme quoi, il suffit de pas grand chose pour pouvoir aisément installer un climat de mal-être ambient. Vraiment très flegmatique… A noter également, le dernier morceau qui est une belle pièce entièrement joué au piano et très ténébreuse.
Cet album qui figure au panthéon du Black Metal n'aura malheureusement pas de suite (enfin pour le moment), Jon Nødtveit ayant écopé de 10 années de prison pour complicité de meurtre, ses activités en sont malheureusement et bien évidement réduites…

Ben : 95% (Avril 2002)



Back