Edge Of Sanity - "Crimson"
Sweden - 1996 - Black Mark Productions - 40'01
1. Crimson - 40'01

Line-up :
Dan Swanö : vocals, keyboards & guitars
Andreas Axelsson : guitars
Sami Nerberg : guitars
Anders Lindberg : bass
Benny Larsson : drums
Additional musicians :
Mikael Åkerfeldt : vocals & guitars
Anders Mareby : cello

Vous en avez rêvé ? EDGE OF SANITY l'a fait ! Composer et enregistrer un album composé d'un seul et unique titre, d'une durée de 40 minutes filant des premières aux dernières minutes sans qu'on ne s'ennuie une seule seconde, mélangeant sans vergogne Death, Gothique, Doom, Metal Atmosphérique, voix Death - Dan Swanö les assurant le plus souvent, Mike Åkerfeldt en personne, débarqué de OPETH, s'occupant des parties les plus extrêmes - voix claires sublimes, chœurs, le tout enrobé d'un parfum d'excellence et d'une cohérence impressionnante, n'était pas forcément un pari gagné d'avance. Car "Crimson" est un disque fabuleux ! Non content d'aligner des idées toutes plus géniales les unes que les autres, EDGE OF SANITY construit un véritable morceau et non pas une suite de passages collés les uns aux autres. Certaines parties reviennent plusieurs fois dans l'album et "Crimson" est bien constitué d'un début, d'un développement et d'une conclusion. La musique et les divers changements de styles et d'atmosphères suivent les ambiances décrites dans le texte. Ce dernier, un long concept futuriste, un poil simpliste dirais-je, décrivant l'esclavage de l'humanité rendue incapable de procréer par une sorte de reine. Un jour un enfant, accueilli comme le messie, née malgré tout et, devenu adulte, tue la reine car tel était son destin. La musique s'y prête parfaitement pour peu qu'on adhère au décor que Swanö et Axelsson ont dressé à travers les paroles, mais il est inutile de s'attarder sur le contenu extra-musical de l'album - surtout pas même, la pochette est tellement laide qu'elle n'attire pas vraiment le badaud en quête de nouvelles sensations - pour en apprécier pleinement le contenu. L'interprétation est parfaite de bout en bout - mention très bien à Messieurs Swanö et Åkerfeldt pour leurs parties de chant, la production est la meilleure dont le groupe a bénéficié depuis le début de sa carrière 5 ans plus tôt - Dan Swanö l'assurant une fois encore. Le parti pris de celle-ci est assez intéressant. En effet Andreas Axelsson joue toutes les parties de guitare rythmiques à droite dans le panel stéréo tandis Sami Nerberg s'occupe de la gauche. Swanö se charge, pour sa part, des leads et des parties acoustiques, tandis que Åkerfeldt interprète les solos. Anders Mareby, membre de UNICORN - groupe de Doom dont Dan Swanö fait également partie -, pose un étrange et malsain solo de violoncelle distordu par un effet, assez inattendu dans ce festival de guitares. Il serait injuste de ne pas parler de la performance du batteur Benny Larsson, ses parties de batteries étant parfois assez techniques - chose à laquelle il ne nous avait pas habitué dans le passé -, ou dynamisant la rythmique de façon magistrale. Pour couronner le tout, l'album a été composé en 24 heures et enregistré en un seul week-end ! Mais tout sur "Crimson" confirme l'impression que donne d'ors et déjà la première écoute, la découverte de l'album : EDGE OF SANITY a atteint son apogée sur ce disque, et même si certains fans de la première heure regrettent amèrement leur passé purement Death Metal - n'oublions pas cependant que le groupe n'a jamais abandonné ses racines Death, qui servent de base à ses compositions - et n'apprécient pas "Crimson" à sa juste valeur, la lente progression du groupe d'albums en albums a permis la gestation d'une perle à l'éclat magnifique, s'incrustant à vie dans la liste des albums cultes dont il faut posséder un exemplaire. Mais au diable les réactionnaires, que ceux qui ne connaissant pas cet album se le procure pour combler le gouffre béant qui troue leur culture Metallique !

Huggy : 99% (Avril 2002)



Back