Edge Of Sanity - "Infernal"
Sweden - 1997 - Black Mark Productions - 49'56
1. Hell Is Where The Heart Is
2. Hekter Skelter
3. 15:36
4. The Bleakness Of It All
5. Damned (By The Damned)
6. Forever Together Forever
7. Losing Myself
8. Hollow
9. Inferno
10. Burn The Sun
11. The Last Song

Line-up
Dan Swanö : vocals, keyboards & guitars
Andreas Axelsson : guitars
Sami Nerberg : guitars
Anders Lindberg : bass
Benny Larsson : drums

Donner un successeur à un chef d'œuvre tel que "Crimson" n'est pas chose aisée quand on y pense. Mais le groupe de Dan Swanö a relevé et accompli le défit sans la moindre inquiétude. Grâce au talent de son chanteur et principal compositeur, le groupe change quelques ingrédients dans sa formule et nous épate une fois de plus. Parmi eux, la production tout d'abord, différente, plus puissante, étant confiée aux bons soins de Peter Tägtgren aux Abyss Studios cette fois - effectuant un travail en tous points remarquable - et non pas à Swanö en personne. Les enregistrements de celui-ci et ceux du reste du groupe ne se sont pas déroulé en même temps - officiellement parce que les musiciens n'habitaient pas dans la même ville, officieusement parce qu'il y avait de l'eau dans le gaz à mon avis -. Les textes sont écrits non pas par Dan, mais par les membres de groupes dont il a produit les albums, OPETH et KATATONIA en tête de peloton. Musicalement, l'album part dans tous les sens au niveau des influences et des styles abordés, mais le caractère très personnel de chacun des morceaux ne nuit pas à la cohésion de l'album. Le son et le style d'EDGE OF SANITY étant basé sur la diversité des ambiances, "Infernal" ne fait que pousser le concept plus loin encore que ses cadets. Une fois encore le groupe nous arrose de mélodies géniales qui se succèdent dans des formes différentes : Death, Death Mélodique, Metal Atmosphérique, Gothique, Stoner - disons plutôt "Metal-influencé-par-Black-Sabbath-et-la-musique-des-années-70" - Heavy, bref une grande partie des sous catégories du Metal est abordée, EDGE OF SANITY excellant dans chacune d'entre elles. La voix de Dan Swanö oscille toujours entre Death et chant clair très doux ou très puissant selon sa volonté, posé et intelligent, tandis qu'Andreas Axelsson vocalise façon Black Metal sur les morceaux composés sans Swanö. Et c'est justement ce qui gêne dans ce "Infernal". Cette dualité EDGE OF SANITY sans Swanö et avec Swanö se ressent à l'écoute des titres composés par l'un ou l'autre des camps. Autant ceux de Axelsson & Co sont décevants, peu originaux et un peu téléphonés - heureusement qu'il n'y en a que deux… -, autant ceux de Dan démontrent sa volonté d'aller de l'avant et de renforcer la face mélodique de la musique du groupe. L'album aurait sans doute été magistral si le génial chanteur et multi-instrumentiste avait bénéficié de plus de liberté. Malheureusement les bonnes idées - et elles sont nombreuses - sont parfois suivies par d'autres un peu plus discutables. D'ailleurs le départ de Dan Swanö quelques semaines après la sortie de l'album n'est pas très étonnant. Les aspirations des deux camps - retour aux sources d'un côté, progression constante de l'autre - étant opposées, sans doute n'y avait-il pas d'autre choix. Toujours est-il que "Infernal" reste un très bon album, et de nombreux moments d'excellence sont à noter. Au chapitres des indispensables, le morceau d'ouverture "Hell Is Where The Heart Is", avec son mélange de Death et de Metal Gothique - tel que le pratiqueront quelques années plus tard des groupes comme TO DIE FOR par exemple - se place en bonne position sur le champ d'honneur, tandis que "15 :36", faisant subir un petit lifting aux influences issues de la musique des pionners du Metal tels que BLACK SABBATH, ou encore "Losing Myself" tranchent singulièrement avec tout ce qu'EDGE OF SANITY a pu produire auparavant. "The Last Song" - titre prophétique pour Dan Swanö - et sa sublime introduction au piano accompagné d'un simple chant clair achève un album ne laissant somme toute, que peu de mauvaises impressions.

Huggy : 85% (Avril 2002)



Back