Edge Of Sanity - "Purgatory Afterglow"
Sweden - 1994 - Black Mark Productions - 45'07
1. Twilight
2. Of Darksome Origin
3. Blood-Colored
4. Silent
5. Black Tears
6. Elegy
7. Velvet Dreams
8. Enter Chaos
9. The Sinner And The Sadness
10. Song Of Sirens

Line-up :
Dan Swanö : vocals, keyboards & guitars
Andreas Axelsson : guitars
Sami Nerberg : guitars
Anders Lindberg : bass
Benny Larsson : drums

Que les roulements de tambours démarrent, que les danseuses nues se pâment et que les chopes se remplissent d'alcool, cet album est un chef d'œuvre ! Inutile d'essayer de créer un semblant de suspense quant à la qualité de ce quatrième opus du groupe suédois en quatre ans, il est tout simplement sublime. Le maxi "Until Eternity Ends" sorti quelques mois avant nous avait mis l'eau à la bouche, "Purgatory Afterglow" nous sert le grand festin. Les deux disques ne se ressemblent pourtant pas vraiment. "Purgatory Afterglow" est plus violent dans son ensemble et les plans purement Death ont fait leur réapparition ("Of Darksome Origine", "Silent") mais les effluves gothiques désormais chères à EDGE OF SANITY et celles issues d'un Metal plus mélodique et accessible sont toujours présentes, renforcées même. On peut, et c'est une nouveauté, déceler de nouvelles influences, plus Rock cette fois, mâchées, avalées et régurgitées avec la hargne du Metal ("Twilight" et son riff final proche de POLICE, "Black Tears" et ses géniales mélodies de chant clair ). Très diversifié et inspiré, "Purgatory Afterglow" tire son génie du talent de Dan Swanö et de ses comparses à toujours trouver des plans et des enchaînements faisant headbanger et fredonner de concert, ce qui n'est pas fréquent pour un groupe étiqueté Death - même s'il est évident qu'EDGE OF SANITY n'exerce plus vraiment dans cette catégorie. Chaque morceau possède sa personnalité et son ambiance propre, rendant l'album passionnant de bout en bout. Ouvert par des nappes de claviers oniriques et le chant sublime de Dan Swanö, "Twilight", premier et meilleur morceau de l'album, se classe sans peine parmi les meilleurs titres de Metal jamais écrits. Remplis de riffs se concurrençants par leur audace - pour l'époque - et pourvu d'un break atmosphérique durant lequel Dan se lance dans une longue narration - mention très bien à l'accent anglais du bonhomme -, il n'a pas pris une ride. Les parties de guitares, jouant souvent sur la dualité entre les rythmiques et une lead constante, tissent des ambiances tempérées, appliquent quand il le faut l'alternance coup de poing / cajoleries, et nous abreuvent de mélodies à chanter sous la douche. Tel le veut la tradition chez EDGE OF SANITY depuis "The Spectral Sorrow", un morceau un peu influencé par le Hardcore se doit de faire parti du menu. Mais c'est à une double ration que l'auditeur aura droit sur "Purgatory Afterglow". "Enter Chaos" tout d'abord, mêlant habilement Hardcore et Death, possède une dimension supplémentaire par rapport à ses cousins des albums précédents, à la fois hachée et rentre-dedans. Quant à ce "Song Of Sirens", hurlée par Andreas Axelsson et concluant l'album de manière un peu étrange, il possède un feeling presque electro… Sans la moindre trace de machines. Intéressant, mais un peu anecdotique face aux autres pièces de l'album. Et bien sûr, Dan Swanö mène son navire de main de maître, alternant dans difficulté des voix chantées à faire pâlir de jalousie bon nombre de ses confrères et grognements Death profonds - accomplissant même le prodige de véritablement chanter un refrain avec une voix de ce type sur "Twilight". Il se fend même de quelques parties de guitares et de la production de l'album. Bien qu'inférieure à celle du maxi "Until Eternity Ends" parce que manquant de puissance, cette dernière est pourtant très correcte, bien qu'on puisse regretter le fait que les guitares rythmiques soient toujours en retrait lorsqu'interviennent les guitares leads. Cependant ce détail ne gâche en rien l'extrême plaisir de l'écoute de "Purgatory Afterglow", un album qui se doit de figurer dans toutes les discothèques.

Huggy : 95% (Avril 2002)



Back