Eternal Tears Of Sorrow - "A Virgin & A Whore"
Finland - 2001 - Spinefarm Records - 43'07

1. Aurora Borealis
2. Heart Of Wilderness
3. Prophetian
4. Fall Of Man
5. The River Flows Frozen
6. The Last One For Life
7. Sick, Dirty And Mean
8. Blood Of Hatred
9. Aeon

Line-up:
Altti Veteläinen : vocals & bass
Jarmo Puolakanaho : guitars
Antti Kokko : guitars
Pasi Hiltula : keyboards
Petri Sankala : drums
Additional Musician :
J. Kylmänen : clean vocals #5 & #6

Au même titre que "Chaotic Beauty", ETERNAL TEARS OF SORROW et Spinefarm se sont donné les moyens d'offrir un packaging superbe et une production monstrueuse pour ce quatrième album du groupe de Oulu. La pochette - de Niklas Sundlin, guitariste chez DARK TRANQUILLITY - et le titre de l'album illustrent parfaitement son contenu musical : la Vierge serait la beauté froide et mystique de la musique et la Putain ces riffs âpres et les vocaux déchirés de Altti Veteläinen. Ce qu'on peut noter dès la première écoute, c'est que "A Virgin & A Whore" est l'album le plus calme du groupe. Terminés les riffs quasi-Death, terminé les cavalcades Black Metal que l'on pouvait retrouver ici et là sur "Chaotic Beauty", cette fois ETERNAL TEARS OF SORROW nous offre un Metal Atmosphérique teinté de Heavy qui n'est finalement qu'une suite logique de la face la plus "gothique" de leur musique. Ici, tous les morceaux sont lents ou mid-tempos, bourrés jusqu'à la gueule d'excellentes mélodies, de riffs Heavy et d'atmosphères très oniriques, sans doute une évolution par rapport aux albums passés. On a même droit à une "vraie" ballade avec "The River Flows Frozen", sur laquelle un magnifique chant clair masculin vient se greffer ainsi que des arpèges et solos en acoustiques, chose jusqu'alors inédite chez ETERNAL TEARS OF SORROW. Les claviers jouent un rôle un peu différent que sur "Chaotic Beauty". Ici, ils sont moins omniprésents en tant que background sonore, en nappes, mais bien plus en avant en ce qui concerne les solos. Pasi Hiltula nous concocte des sons étranges - sonnant un peu parfois Bontempi, mais on se rend compte au final que ces sons s'intègrent parfaitement à l'ensemble - qui s'entremêlent avec brio aux guitares, donnant lieu à d'incessants et passionnants duels. A ce titre, le morceau d'ouverture "Aurora Borealis" est un petit chef d'œuvre, terminant en apothéose sur une longue partie instrumentale durant laquelle chaque instrument y va de son petit solo, chacun se répondant, se mêlant avec le suivant, donnant lieu à une orgie mélodique particulièrement jouissive. On note aussi l'apparition de solos de guitares beaucoup plus techniques que par le passé, ainsi que des passages que l'on pourrait qualifier de progressifs. L'arrivée d'Antti Kokko y est pour quelque chose. Sa technique fulgurante lui permet d'exécuter des solos à mi-chemin entre IRON MAIDEN et CHILDREN OF BODOM. Mais attention il s'agit là du seul rapport avec ces deux groupes ! Bien que ne naviguant pas sur l'océan de l'originalité, ETERNAL TEARS OF SORROW à su développé un style propre qui a enfin pris toute son ampleur et sa maturité sur ce "A Virgin & A Whore". "Heart Of Wilderness", "Prophetian", "Fall Of Man", "The Last One For Life" - objet d'un single sur lequel on retrouve une reprise de "As I Die" de PARADISE LOST d'excellente facture - sont autant de morceaux qui propulsent le groupe au firmament des meilleurs représentants du style. Seules ombres au tableau, la reprise d'ACCEPT "Sick, Dirty And Mean", un peu inutile et pas vraiment à sa place sur l'album parce que jurant trop avec le reste, et la voix de Altti Veteläinen - comme d'habitude serais-je tenté de dire - qui, dans son registre Black délavé, fait un peu tâche à mon avis. Il n'est pas très difficile de s'y habituer, mais quand on entend les prouesses de M. Kylmänen sur "The Last One For Life" , on en vient à regretter qu'il n'ait pas chanté sur tout l'album !
Un indispensable de l'année 2001 - sorti en 2002 en France - malgré tout.

Huggy : 95% (Avril 2002)



Back